Actualités
techniques

Choisisser une actualité :

06/05/2011 > Simulation dynamique

Simulation dynamique de sondes géothermiques

Dans le cas de géothermie très basse énergie, la solution la plus courante pour récupérer la chaleur du sous-sol est l’utilisation de sondes géothermiques verticales. Ces sondes dans lesquelles circule un fluide caloporteur en circuit fermé sont installées dans un forage, relié à une pompe à chaleur qui permet d’assurer les besoins en chaud et/ou en froid.
Pour dimensionner nos installations de production d’énergie, nous simulons le comportement énergétique d’un système (bâtiment, chaufferie, sources de chaleur...) sur une période pouvant atteindre plusieurs dizaines d’années.

Caractérisation de la demande énergétique

Une partie de la modélisation du système concerne la caractérisation des besoins de l’installation (en chaud et/ou en froid). Ces besoins intègrent tous les paramètres ayant un impact sur la demande énergétique du bâtiment : caractérisation de l’enveloppe du bâtiment, scénario de fonctionnement, climat extérieur (ensoleillement, température...).

Simulation des échanges thermiques dans le sol

Les performances de l’installation de géothermie sur sondes géothermiques verticales dépendent de la capacité du sol à transférer sa chaleur. Pour cette raison, il est indispensable de procéder à la modélisation en 3D des échanges thermiques entre le champ de sondes et le sous-sol, afin de connaître sur le long terme l’évolution des niveaux de température en tout point du champ de sondes.
Le système récupère une quantité importante de chaleur issue du sous-sol. Il peut en résulter une baisse de la température du sous-sol, que l’on appelle décharge thermique. Les simulations permettent de mettre en évidence l’évolution thermique du sous-sol liée à l’exploitation des sondes pendant plusieurs années.
La simulation du système <a href="http://www.replicasrolexreloj.com">replicas de reloj</a> intègre les caractéristiques du matériel installé : PAC, chaudière d’appoint, pompes de circulations, hydraulique, régulation. Les quantités de chaleur fournies et consommées pour chaque ensemble sont alors connues.

Avantages

> Optimisation du dimensionnement ;
> Simulation du comportement de l’installation sur le long terme ;
> Garantie de fonctionnement et de performance ;
> Simulation avec d’autres procédés (solaire thermique, chaleur sur eaux usées…).