Chaleur par
géothermie

Géothermie basse énergie sur capteurs verticaux

La géothermie est classée en trois catégories en fonction de la température de la ressource : La haute énergie (température supérieure à 100° C) pour la production d'électricité ; La basse énergie (température entre 30 et 100° C) pour le chauffage urbain ; la très basse énergie (température inférieure à 30° C) pour le chauffage et/ou le refroidissement de locaux par des pompes à chaleur.

La production de chaleur, ou de froid, par la géothermie très basse énergie repose sur le transfert des calories du sous-sol vers les bâtiments grâce à une pompe à chaleur. Le captage de chaleur se fait soit par des sondes situées dans une nappe souterraine, soit par des sondes sèches installées dans des forages verticaux situés à une profondeur d'environ 100 m. La réversibilité des pompes à chaleur géothermiques permet également de rafraîchir le bâtiment pendant la période estivale. La géothermie très basse énergie s'applique à toute installation dont les besoins de chaleur ou de froid se situent entre - 5° C et + 65 °C : logements, piscines, établissements de santé... Elle permet de couvrir entre 80 et 90 % des besoins annuels énergétiques.